Antoine (Ti-Toine) Lavoie
1891-1973



C'est difficile de décrire la vie des parents qui sont proches.

Je vais essayer, tant bien que mal, de vous donner un aperçu de qui étaient mes grand-parents, Antoine Lavoie et Marie-Anne Pilon. Du moins de la manière que je les percevaient.

Plusieurs renseignements sur leur vie furent contribués par mes oncles J-Paul et Lucien Lavoie ainsi que ma tante Claire Lavoie-Bernier et je les remercie de tout coeur de m'avoir fourni photos et anecdotes sur des parents qu'ils ont tous aimé de plein coeur.

Mes grand-parents étaient des gens pieux, morales, simples, charitables, travaillants, et qui consacrèrent leur vie entière au bien-être de la famille. Pour eux, la vie était la famille.

Mais commençons du début.

Antoine Lavoie, fils d'Antoine-Abraham Lavoie et Phélonise Lafleur, est né le 18ème jour de juillet 1891 à Ottawa, et fut baptisé le 26 du même mois à la cathédrale Notre-Dame d'Ottawa, rue Sussex. Ces parrains furent Jean-Baptiste Blais et Ida Bigras. Il a fait parti d'une famille de 9 enfants dont 5 survécurent les premières années d'enfance, soient 3 filles et 2 garçons. Ses soeurs étaient Marie-Louise, Rose-Délima, Lucia, et son frère unique Wilfrid (Ti-Pit)

Selon le recensement de 1901, le petit Antoine " Ti-Toine ", agé de 9 ans, était déja complètement bilingue (lire, écrire, comprendre). D'ailleurs, l'idée d'être bilingue a toujour été primordiale chez mes grands-parents et par la suite mes parents mêmes.

Il semble que comme la plupart des jeunes garçons de son âge, notre Antoine était sportif, comme le démontre la photo d'hockeyeur. Il aimait aussi la natation et se rendait souvent au "sand pit" de la rue Hemlock, chemin du cimetière Beechwood, Ottawa, pour se rafraîchir durant les chaudes journées d'été. Plus tard après sa retraite, ayant un peu plus de temps libre, il aimait faire du camping dans le Pontiac avec ses fils, à la rivière Noire, au Cayamant, au Thon, Lac McGregor, etc.

C'est à l'âge de 22 ans qu'il décide de fonder une famille, avec Marie-Anne Pilon, 21 ans, fille d'Alexandre Pilon et Arline Bellemare.

Marie-Anne est né le 24 mars 1892 à Ottawa, et son baptême fut célébrer le même jour a l'église St-Francois d'Assises d'Ottawa, Ontario. Elle était la septième enfant d'une famille de dix. On la voit ici assise sur la chaise à droite d'une photo prise en 1900.

Les deux amoureux célèbrent leur mariage le 21 septembre 1913 à la cathédrale Notre-Dame,rue Sussex d'Ottawa, la même année ou fut prise cette photo de Marie-Anna et sa sur Nellie, couturières chez le tailleur en 1913 probablement rue Bank a Ottawa. Marie-Anna aurait pratiqué son métier pendant plusieurs années suivant son mariage.



Pendant les premières années de leur mariage, ils partagèrent leur apartement avec le frère d'Antoine, Wilfrid (Ti-Pit). D'ailleurs on découvre Ti-Pit logeant chez eux pendant les années 1913-1914 au 47 de la rue Baird, dans la basse-ville. C'était surement pour les aider financièment durant les années initiales.

Antoine occupe alors le métier de charretier (teamster), métier qu'il exercera pour une grande partie de sa vie. Il fut aussi journalier, foreman chez la compagnie Morel Bros. Ensuite , durant les années 1920-1960, il travaillera pour les compagnies Grand Trunk, CNR, Mahoney & Rich,et finallement Hurdman Bros.

Le couple Antoine et Marie-Anna ne perdront pas de temps a commencer leur petite famille, car 10 mois plus tard, soit le 21 juillet 1914 naît leur premier poupon, Edgar. Suivirent ensuite Laura, Lucille, Victor, J-Paul, Lucien, et enfin Claire. Sur cette photo prise environ 1929 au lac McKay, on peut voir J-Paul (carosse) assis de gauche a droite: Laura, Victor, Lucille

Antoine et Marie-Anna vécurent à plusieurs endroits durant les premiers 13 ans de mariage, surtout dans la basse-ville. Enfin en 1917 ils vinrent s'installer sur le côté Est de la rivière Rideau à Clarkstown.

Clarkstown était un petit village anglophone qui se joignit au village francophone de Janeville en 1909 pour former le village d'Eastview. Il comprenait alors environ 3000 habitants.

Antoine et Anna vécurent premièrement au 111 rue Vernon, (aujourd'hui Marquette), ensuite au 117 Vernon. C'est en 1927 qu'un feu engouffra leur logement du 117 Vernon, et il fallut refaire leur foyer au 48 Kingsley (aujourd'hui rue Genest) où ils demeurèrent pendant les 2 années qui suivirent. Pendant ce temps, Antoine s'est procuré 4 lots de la municipalité, lots comprenants chacun une superficie de 40' X 100' à $50 du terrain. Il est dit qu'Antoine aurait eut une avance de fonds de sa mère Phélonise Lafleur, qui, semble-t'il, "avait de l'argent". Au 131 rue Geneva (aujourd'hui 24 rue Joliette), Antoine se construit une maison de 2 étages. Sa famille s'agrandissait et il fallait un peu plus de place à se grouiller.Les autres lots étaient désignés pour chacun de ses fils qui approchait l'âge adulte. Aujourd'hui on les situe au 24,26,28, et 30 Joliette. Le seul des garçons à ne pas recevoir de terrain fut Lucien, surement a cause de son bas âge. Plus tard Lucien reçut la permission de son père pour se construire une maison dans la cour même du 24 Joliette. Chacun des fils devrait verser un certain montant par mois à Marie-Anna jusquà ce que le prix du terrain soit complèment remboursé. Le terrain au 24 Joliette était désigné pour le patriarche Antoine, le 26 pour J-Paul, le 28 pour Edgar, et le 30 pour Victor. On dit que Victor manqua de fonds et qu'il fallut vendre le lot au 30 Joliette (famille Lefebvre?). Victor éventuellement acheta un lot au 242 rue Garneau.



Il y aura un court lapse de temps dans les années 1950 lorsqu'Antoine sera sans emploi. Mais comme il n'y avait pas de chaumage dans le temps, il fallait absolument se débrouiller du mieux qu'on pouvait. A l'instigation de Marie-Anna, ils se partent un dépanneur, situé au début au 26 Joliette et ensuite au 24 Joliette. Le dépanneur ne dura que quelques années. Antoine n'avait pas la patience pour ce genre de métier.

Tous les enfants sont unanimes a dire que la tête de cette famille était belle et bien Marie-Anna. C'est elle qui influença Antoine dans le lancement du dépanneur, et ce serait elle aussi qui serait responsable de l'achat d'un chalet d'été où les enfants pourraient jouir de l'eau et du plein air. Ce chalet se trouvait au Twin Lake près de Templeton, Québec





On célébra leur 50ième anniversaire de mariage en 1963 chez la nouvelle résidence de Lucien à Orléans, chemin Boyer. Tout le monde y était. C'était toute un fête. Les années se suivirent, les enfants partirent de leur nit, et les grands-parents se firent vieux. La diabète s'empara de Marie-Anna qui subit plusieurs amputations a ses deux jambes avant que cette maladie fut controllée. Lorsque je j'étais encore assez jeune, en chemin d'école, je passais devant leur fenêtre du 2ième étage et je les voyais qui m'envoyaient des bonjours et des baisers. Ils étaient mes parrains et je les aimaient beaucoups. éventuellement il faut partir de ce monde, chacun son tour. Antoine décéda le 20 janvier 1973 à l'âge de 81 ans et grand-mère Anna le suivit 6 mois après. Elle ne voulait plus demeurer de ce monde suite à la mort d'Antoine. Elle rendit l'âme le 16 juin de la même année, aussi à 81 ans.

Enfants d'Antoine Lavoie et Marie-Anna Pilon furent:

  1. Antoine-Edgar Lavoie, né 21 juillet, 1914 à Ottawa, Ontario; décédé 30 octobre, 1998 à Ottawa, Ontario, inhumé à Ottawa (cimetière Notre-Dame).
  2. Laura Lavoie, née 22 septembre, 1916 à Vanier, Ontario; décédée 16 décembre, 2002 à Maniwaki, Quebec, inhumée Gatineau (cimetière St-Redempteur), Québec.
  3. Lucille Lavoie, née Vanier (St-Charles), Ontario. Elle épousa Thomas Stokes de Toronto, et demeure à ce jour à Georgetown, près de Toronto.
  4. M-Irene Lavoie, née environ juin 1922 à Vanier (St-Charles), Ontario; décédée 23 juin, 1923 à Vanier (St-Charles), Ontario. Elle fut inhumée le 23 juin 1923 à Ottawa (cimetière Notre-Dame)
  5. Victor Lavoie, né 15 avril, 1924 à Vanier(Eastview), Ontario; décédé 29 mars 29, 1969 à Ottawa (Montfort Hospital), Ontario, inhumé à Ottawa (cimetière Notre-Dame)
  6. Jean-Paul Lavoie, né à Eastview, Ontario où il vit toujours.
  7. Lucien Lavoie, né à Eastview, Ontario. Il épousa Francoise Valiquette à Vanier (St-Charles), Ontario. Il habite sur une ferme non loin du Double-D Ranch sur la 17.
  8. Marie-Laura-Irene Lavoie, née septembre 1931 à Eastview, Ontario; décédée 2 mois plus tard, soit le 30 décembre, 1931 à Eastview, Ontario. Elle fut inhumée le 31 décembre, 1931, à Ottawa (cimetière Notre-Dame de Lourdes), Ontario
  9. Claire Lavoie, à Eastview, Ontario. Elle épousa Yvon Bernier.